Please wait...
/
https://clarolineconnect.univ-lyon1.fr/
/
/themes/lyon-1/bootstrap.css?v=3371d7f312bd1ffce4432176f54dff3a
en
It appears that you're using an unsupported web browser. To enjoy a pleasant and bug-free experience, please use a recent version of a major browser (http://browsehappy.com). Internet Explorer is supported from version 11.
Loading...

Image page d'accueil site.jpg

 NOUVEAUTÉS

 

Toute l'équipe du CNR des Staphylocoques vous souhaite une bonne année 2024

 

NEW : Nouvelle fiche de renseignements à joindre systématiquement à tout envoi : cliquer ici

NEW : Nouvelle étude sur le choc toxique staphylococcique menstruel : IPro-CTSm : Identification des signes cliniques prodromiques du choc toxique staphylococcique menstruel : cliquer ici

NEW : Adresse mail générique sécurisée pour nous contacter :

ms-lbmms-cbn-cnrstaph@chu-lyon.aura.mssante.fr  (NB : à utiliser avec une adresse mail sécurisée)

 

RAPPEL :  Détermination de la sensibilité aux glycopeptides des staphylocoques : nouvelles conditions de réalisation depuis mai 2019 (cliquez sur le texte en bleu)

   Suite à un nombre croissant de demandes de vérification des CMI glycopeptides depuis mi-2022, le CNR rappelle les critères d’envoi de souches dans ce contexte :

Envoyer uniquement :

   Les souches de S. aureus pour lesquelles les CMI de la vancomycine et/ou de la teicoplanine ont été déterminées en microdilution par le laboratoire expéditeur et est/sont strictement > 1 mg/L, dans le but de vérifier le caractère GISA ou hétéroGISA de la souche.Le CNR traitera uniquement les souches de S. aureus pour lesquelles le laboratoire expéditeur aura indiqué les valeurs de CMI glycopeptides obtenues en microdilution (antibiogramme complet à joindre à la demande).

Le CNR refusera dorénavant systématiquement :

  • Toute souche de staphylocoque à coagulase négative pour détermination des CMI glycopeptides,
  • Toute souche de S. aureus pour laquelle le laboratoire n’aura pas déterminé les CMI glycopeptides en microdilution (soit lui-même, soit en l’adressant à un laboratoire sous-traitant).

 

   Les techniques automatisées peuvent présenter une fiabilité moyenne pour la teicoplanine. Toute CMI teicoplanine augmentée en technique automatisée doit donc être vérifiée en microdilution dans un premier temps, et la souche pourra être envoyée au CNR dans un second temps si la CMI teicoplanine est confirmée > 1 mg/L en microdilution.  

 

 

 

 

Mise à jour janvier 2024